… PRINCIPES DE BASE

Le football américain oppose sur le terrain deux équipes de  11 joueurs. Chaque équipe peut aligner sur la feuille de match jusqu’à 53 joueurs qui composent une équipe d’attaque (11 joueurs), une équipe de défense (11 joueurs) et des équipes spéciales. La succession des phases de jeu permet autant de changement que l’on veut.
L’équipe en possession de la balle, doit la faire progresser jusqu’à la zone d´en-but adverse (end zone).
L’équipe de défense doit empêcher cette progression. Les contacts entre joueurs adverses sont réglementés et tout manquement est sanctionné par une pénalité collective (perte de terrain pour l’équipe).

… LE TERRAIN

Le terrain mesure 100 yards de long (91,50 m) sur 53 yards (48,80 m) de large et est prolongé par deux zones d’en-but (end zone) mesurant 10 yards (9,15 m). Les poteaux sont placés aux extrémités des zones d’en-but. En France, les ter­rains font souvent 90 yards de long. Un terrain de rugby peut être facilement adapté au jeu.

… LE BUT

Un match se déroule en 4 quart-temps de 15 minutes. Une mise en jeu (Kickoff) a lieu au début du premier et du troisième quart.

Basé sur le principe du gagne-terrain , le but du jeu consiste pour l’équipe d’attaque à marquer le plus de touchdowns (essai de 6 points), c’est-à-dire d’atteindre (balle en main) la zone d’en-but adverse. Le rôle de l’équipe défensive est donc d’empêcher cette progression.

Pour avancer l’équipe d’attaque dispose de quatre tentatives pour gagner 10 yards. Si elle y parvient (que ce soit dès sa première tentative ou lors de son ultime essai), elle a de nouveau le droit à quatre tentati­ves. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’elle pénètre, balle en main, dans l’end zone.

Si l’escouade offensive n’a pas réussi à parcourir les 10 yards nécessaires lors de ses trois premières tentatives, elle doit alors estimer ses chances de réussite sur son dernier down. En effet, au cas où elle ne réussirait pas son objectif, l’attaque devrait alors laisser le ballon à l’adversaire à l’endroit pré­cis où son action se serait terminée. D’où un choix tactique important qui comprend trois options :

  1. Jouer cette 4ème tentative à la main (avec tous les risques que cela comporte).
  2. Punter : c’est se résigner à rendre la balle à l’adversaire en dégageant celle-ci (au pied) le plus loin possible de son propre en-but.
  3. Tenter de transformer un Field Goal : (coup de pied entre les poteaux valant trois points) si la position sur le terrain rend la tentative réalisable.

… L’ATTAQUE

Pour avancer, l’attaque procède de deux manières :

  1. La course : l’attaque peut jouer ses tentati­ves par la voie terrestre. Le quarter back ou QB peut alors décider de courir avec le ballon ou passer celui-ci, soit de la main à la main ou soit par une passe arrière ou latérale (comme un demi de mêlée de rugby), à ses coureurs.
  2. La passe avant : le QB peut aussi choisir la voie aérienne en décochant des passes (courtes ou longues) à ses receveurs qui, une fois le ballon capté, essaient de parcourir le plus de yards possibles et, pourquoi pas, de marquer un touchdown.

… LES BLOCKS

Le football américain est le seul jeu collectif à autoriser un joueur attaquant à bloquer franchement ses adversaires pour faciliter la progression du ballon. Contrairement aux idées reçues, ces blocks sont réglementés. Aucun block ne peut se faire dans le dos. Un block est réalisé de face ou de côté selon des techniques autorisées (utilisation des avant-bras, corps-obstacle…). Toute infraction est lourdement pénalisée.

… LA DÉFENSE

La défense dispose de quatre types d’actions pour enrayer l’attaque adverse et de deux pour marquer des points.

  1. Le Placage : la défense peut plaquer le joueur attaquant possesseur du ballon pour le stopper. La prochaine phase offensive débutera alors à l’endroit précis où le porteur de balle a été plaqué.
  2. Le Sack : le QB peut se faire sacker par la défense, c’est-à-dire plaquer avant qu’il ait eu le temps de passer le ballon. Dans ce cas, l’action s’arrête et l’équipe en attaque a perdu du terrain puisque, généralement, le QB se trouve au moins 5 yards derrière la ligne de scrimmage (ligne de départ du jeu). Lors de l’action suivante, cette ligne sera établie à l’endroit où le QB a été sacké.
  3. Le détournement de passe : les défenseurs peuvent détourner la balle lors d’une passe, empê­chant ainsi le receveur de se saisir du ballon.
  4. Le fumble : la défense peut créer un type de revirement : le fumble. Tout simplement en arrachant ou en faisant tomber le ballon à terre, des mains de l’adversaire, le ballon libéré pouvant être saisi par tout joueur.
  5. L’interception : l’action la plus convoitée. La défense peut intercepter le ballon et s’en saisir avant qu’il ne tombe au sol. Ce revirement de situation lui donne ainsi le droit de se métamorphoser (le temps d’une action) en escouade offensive et tenter de marquer un touchdown.
  6. Le Safety : la défense peut également marquer des points en plaquant tout joueur adverse en possession du ballon dans son en-but. Valeur : deux points

 

 

Quelques articles pour encore mieux comprendre :

http://www.lemonde.fr/grands-formats/visuel/2016/02/06/super-bowl-comprendre-le-football-americain_4860690_4497053.html#/

http://www.footballamericain.com/football/reglement-simplifie/

http://www.elitefoot.com/france/regles/regles.htm